“Des progrès technologiques:Comment améliorer la condition humaine” - 17 nov 2004 - Metro

MÉTRO Mercredi 17 novembre 2004 - Vol 4 - n. 180 - www.metropoint.com

ZOOM
Le courant du transhumanisme démocratique est né lorsque des intellectuels ont constaté que l’utilisation irresponsable des technologies d’amélioration humaine serait une menace pour la démocratie. Il vise à garantir un accès sécuritaire, universel et volontaire à ces technologies d’amelioration.


DES PROGRÈS TECHNOLOGIQUES
COMMENT AMÉLIORER LA CONDITION HUMAINE

Justice De Thézier est un Montréalais de 29 ans. Dans le cadre d’une recherche, il decouvre le transhumanisme et l’existence de l’Association transhumaniste mondiale. En 2003, il fait son entrée dans le mouvement en fondant la branche québécoise. Il entreprend ensuite des études en Science, Technologie et Société, à UQAM, afin d’analyser les enjeux sociaux des nouvelles technologies pour la société québécoise.

Qu’est-ce que le transhumanisme?
Il s’agit d’une philosophie et d’une discipline académique qui nous amène à comprendre et à évaluer les nouvelles technologies qui nous permettront de surmonter nos limites biologiques, mais aussi à anticiper les conséquences néfastes de ces technologies sur la société et à y proposer des solutions.

Qui sont les membres?
La branche québécoise compte plus de 35 membres. Le recrutement se fait principalement auprès de chercheurs, de techniciens et artistes, mais l’association est aussi ouverte au public. Ainsi, [un groupe de membres] sont des professionnels qui travaillent dans la recherche, et l’autre est constituée d’étudiants.

«Nous pourrions [se limiter à] speculer sur les possibles avancées qu’apportera le futur, mais nous préférons éviter ce piège et nous concentrer sur les progrès actuels et leurs résultats concrets.» -Justice De Thézier

Quels sont les objectifs de l’Association transhumaniste du Québec?
Nous cherchons à développer des possibilités techniques afin que les gens vivent plus longtemps et en santé et puissent augmenter leurs capacites intellectuelles, physiques et émotionnelles. Le but prinicipal est donc de soutenir les chercheurs québécois afin qu’ils soient les premiers à développer les technologies d’amélioration humaine, plus particulièrement celles qui permettraient de retarder le viellissement. En parvenant à un tel avancement, les pathologies liées au vieillissement comme les maladies cardiovasculaires ou encore les troubles neurodégénératifs pourraient ainsi être [repoussées].

Êtes-vous conscient que des recherches menées en ce sens pourraient, à long terme, engendrer des conséquences néfastes?
Bien sur que je suis conscient des dangers. Toutefois, je crois qu’il vaut mieux chercher des solutions et progresser plutôt que, par exemple, empêcher l’utilisation de cellules souches et interdire le clonage thérapeutique. En agissant ainsi, d’autres pays nous dépasseront ou, pire, le marché noir prendra le contrôle. Il vaut ainsi mieux [pour nos gouvernements d’]encadrer les recherches et minimiser les dérapages. En [soutenant] les recherches, il sera aussi plus facile de contrôler les prix et garantir l’accès universel.

Cindy Synnett

-> Pour plus d’info: http://transhumanism.org/index.php/WTA/languages/C46

Posted by justicedt on 2004/11/17 •
Search



This is the archive site for World Transhumanist Association content circa 1998-2009. Please see our new site at humanityplus.org.

Lingua
- Français
- Español
- Deutsch
- Suomi
- Italiano
- Russian
- more...